compteur

Les anges musiciens semblent avoir été de tous temps présents dans les églises, bien que leur apparition ne remonte qu’au XIIIème siècle. Leur présence est ensuite constante jusqu’au Concile de Trente (1545-1563) qui, à défaut de les interdire, limite considérablement leur représentation, l’Eglise d’Occident condamnant alors la musique instrumentale A la cathédrale Saint Julien du Mans, la fresque du plafond de la chapelle Notre-Dame-du-Chevet, dédiée à Vierge fait apparaître quarante-sept anges: quinze d'entre eux jouant d'un instrument médiéval représenté de façon précise. La splendeur de ces anges est un témoignage de ce que fut la vie musicale à la fin du Moyen Age. Et pourtant, il s'en fallut de peu que la cathédrale ne reste muette sur ce patrimoine qu'elle abrite. Il faudra en effet attendre plus de six siècles pour que les anges musiciens livrent enfin leurs secrets.

D'autres représentations d'anges musiciens (sur peinture murale ou en vitrail) existent en Sarthe : à Cherreau, Cormes, Coudrecieux, La Ferté Bernard, Théligny, Thoiré-sur-Dinan, Solesmes, Ruillé-sur-Loir, Souvigné-sur-Même, Torcé en Vallée, Tresson, Tuffé, Saint Ulphace, Villaines la Carelle, entre autres.

sart240@orange.fr


Site créé en octobre 2008